pour tout voirÉÂ
Propulsé par

Le père

Théâtre SALLE JEAN-GRIMALDI
Une discussion sera proposée après la représentation.

Que faire devant quelqu’un que l’on aime lorsque l’amour ne suffit plus ? Comment ne pas ressentir de l’impuissance devant un parent qui perd sa mémoire, ses repères, son sens du réel mais qui s’entête férocement à préserver son quotidien ? Si la farce tragique de Florian Zeller accumule les prix partout dans le monde, c’est qu’elle réussit à nous plonger avec humour, tendresse et gravité dans le labyrinthe mental d’un homme dont les certitudes et les perceptions s’émiettent. 
André, déjà âgé, se croit encore autonome mais sa confusion mentale en fait un danger pour lui-même. Sa fille Anne tente de l’aider en lui procurant une aide-soignante, en l’hébergeant dans le grand appartement où elle vit avec son mari, en jonglant avec d’autres solutions… Pourtant ce décor domestique, ces propos ordinaires et ces actions simples génèrent une sorte d’anxiété diffuse : le visage des personnages semble changer d’une scène à l’autre, tout comme l’emplacement des meubles, des fragments de scènes paraissent se répéter… Mais que se passe-t-il en réalité ? 
Pour incarner ce père tour à tour désemparé, tyrannique, charmeur, orgueilleux, mêlé, rusé, impulsif, l’immense Marc Messier s’empare de la scène, alors que la lumineuse Catherine Trudeau interprète Anne. Édith Patenaude, qui avait ébloui l’an dernier avec sa mise en scène d’Un ennemi du peuple, créera l’univers à la fois étrange et familier de cette émouvante pièce.

Interprétation : Adrien Bletton, Sofia Blondin, Fayolle Jean Jr., MArc, Messier, Moémie O'Farrell, Catherine Trudeau

Texte : Florian Zeller

Mise en scène : Édith Patenaude

Décor : Odile Gamache, Julie Measroch

Costumes : Cynthia St-Gelais

Éclairages : Julie Basse

Musique : Alexander Macsween

Accessoires : Julie Measroch

Assistance à la mise en scène : Adèle St-Amand

Maquillages : Sylvie Rolland‑Provost